La DMLA est une maladie causée par le vieillissement de la partie centrale de la rétine nommée « macula ». Elle se caractérise par une perte continuelle de la vision centrale. Environ 1,3 million de personnes sont touchées en France par cette maladie dégénérative. Il s’agit de la 1ère cause de cécité des personnes de plus de 50 ans. Découvrons ensemble tout ce qu’il y a à savoir sur la DMLA : formes, prévention, signes ou encore diagnostic.

Qu’est ce que la DMLA ?

La DMLA ou Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age est un souci visuel lié à l’œil, et de manière plus précise la rétine. Ainsi, cela engendre une perte progressive de la vision centrale. La DMLA est la première cause de malvoyance chez l’individu âgé car elle concerne environ 10 % des 65-75 ans et près de 30 % des 75 ans.

Durant plusieurs années, ce problème visuel est silencieuse. Cette étape précoce est nommée MLA et se caractérise par l’accumulation de dépôts sur la macula. Grandement asymptomatique, la MLA peut quelquefois engendrer des soucis de la vision tels que par exemple la perception de déformations des lignes droites ou encore de taches floues. Cette première phase de la maladie peut perdurer tout au long de la vie ou bien évoluer en DMLA.

Il existe deux genres de DMLA :

La forme atrophique se traduit par un rétrécissement de la rétine et un entassement de protéines. Elle se caractérise également par une perte continue de la vision centrale par rapport à un œil. Par conséquent, les détails deviennent flous. Parallèlement, la vision périphérique ainsi que la perception des couleurs sont pour leurs parts intactes.

La forme humide se traduit par l’apparition de nouveaux vaisseaux sanguins sur la macula. Des protéines s’en vont de ces vaisseaux et s’entassent sur la macula. Dans ce cas, la perte de la vision s’avère être plus rapide.

La plupart du temps, la DMLA concerne un seul œil. Or, le danger de bilatéralisation (touche les 2 yeux) est de 10 % pour un enfant de 1 an et de 42 % pour un enfant de 5 ans.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic de DMLA est donné par un médecin ophtalmologue à la suite de différents examens :

  • Mesure précise de l’acuité visuelle ;
  • Fond de l’œil permettant de voir ou non la présence de lésions sur divers éléments de l’œil : rétine, macula etc. ;
  • Tomographie par cohérence optique (OCT) afin de voir de manière la plus précise la santé de la rétine. Cet examen permet aussi un suivi de la pathologie ;
  • Et enfin, l’angiographie permet de détecter le genre (humide ou sec) de la dégénérescence maculaire.

Traitements pour la DMLA

Il n’y a pas de traitements face à la forme sèche de la maladie, il existe une surveillance indispensable afin d’en restreindre les complications. Pour ce qui est de la forme humide, divers traitements permettent de cibler les vaisseaux sanguins : il s’agit des traitements anti-angiogéniques ou anti-VEGF. Le but de ces médicaments est de stabiliser le souci visuel en stoppant l’apparition de nouveaux vaisseaux sanguins sur la macula. L’injection médicamenteuse s’effectue sous anesthésie locale directement dans l’œil. C’est l’ophtalmologue qui définit le nombre d’injections.

Lors d’une intolérance ou contre-indication aux anti-VEGF, le professionnel peut proposer :

La photothérapie dynamique : ce procédé se traduit par l’injection intraveineuse d’un colorant se fixant dans les vaisseaux anormaux de la rétine, puis grâce à l’exposition de l’œil à la lumière. La réaction du colorant à la lumière engendre l’apparition de caillots sanguins obturant les vaisseaux. C’est pourquoi les vaisseaux obturés ne peuvent plus gagner du terrain et finissent par dégénérer.

Le laser chirurgical détruisant les nouveaux vaisseaux sanguins afin d’éviter une hémorragie dans la macula. Ce procédé permet de ralentir la progression de la DMLA.

Quel dépistage ?

La DMLA est une maladie pouvant être dépistée lors d’une consultation d’ophtalmologie. C’est pourquoi il est recommandé, même en l’absence de soucis de la vue et particulièrement à partir de 50 ans, de voir de manière régulière un ophtalmologue. Nous vous conseillons de vous diriger rapidement vers un ophtalmologue dès l’apparition de signes comme :

  • Déformation des images ;
  • Déformation des lignes droites ;
  • Soucis afin de voir les détails ;
  • Apparition de taches noires dans le champ de vision ;
  • Difficulté en vision nocturne ;
  • Soucis pour lire ;
  • Impression d’éblouissement ;
  • Changement au niveau de la vision des couleurs.

La grille d’Amsler est test de référence donnant la possibilité de déceler les premiers signes d’une DMLA. Cette grille est composée d’un réseau de lignes verticales et horizontales avec un point au centre. Pour dépister la maladie, il faut tenir la grille à une distance de lecture confortable et fixer le point central. Les patients atteints de DMLA observent des lignes déformées, interrompues et des parties floues.

Prévention de la DMLA

Pour prévenir la dégénérescence maculaire, sachez qu’il existe divers facteurs aggravants. Ainsi, suivez ces conseils :

  • Stopper le tabac ;
  • Avoir des lunettes de soleil ;
  • Surveiller le taux sanguin de cholestérol ;
  • Surveiller la pression artérielle ;
  • Et enfin, consommer des aliments riches en antioxydants tels que la vitamine C et E ou encore le zinc.